JPMorgan Chase

Banque

  • Effectifs : 10 employés soit 2,5 équivalents à temps plein
  • 4 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 30 rendez-vous.
  • Dépense environ 799 999 euros en lobbying.
    http://www.jpmorgan.com

Esclavage
La Banque a reconnu en janvier 2005 sa participation à l’esclavage aux États-Unis, avant que celui-ci ne soit aboli en 1865. En effet, les deux banques ancestrales qui ont, bien plus tard, fusionné pour devenir JPMorgan Chase, avaient accepté des milliers d’esclaves comme garanties pour des prêts.

Lehman Brothers
Les ex-administrateurs de la Banque Lehman Brothers, qui a fait faillite en septembre 2008, ont déposé une plainte en mai 2010 contre JPMorgan Chase. JP Morgan aurait en effet illégalement soutiré plusieurs milliards de $ US à la banque en faillite, précipitant son dépôt de bilan. Les administrateurs de Lehman Brothers ont affirmé que les dirigeants de JP Morgan, parmi lesquels le directeur James Dimon, ont obtenu des informations grâce à des contacts à la Banque centrale et au Trésor américain pour utiliser à leur avantage les graves difficultés de la banque.

Selon un document déposé devant le tribunal des faillites de New York, quatre jours avant que Lehman Brothers ne dépose son bilan, « JP Morgan a saisi 8,6 milliards de dollars de collatéraux de liquidités, y compris 5 milliards de dollars en numéraire au cours de sa dernière journée d’activité».

Affaire Madoff
La banque a été accusée de complicité dans l’escroquerie de Bernard Madoff en février 2011. La Banque, qui a par ailleurs été la banque de Bernard Madoff et de son organisation pendant plus de vingt ans, aurait découvert la tricherie bien avant que l’escroquerie ne soit dévoilée. Le liquidateur chargé de l’affaire a déclaré que « La plainte amendée (…) ajoute de nouvelles preuves et développe nos allégations précédentes selon lesquelles JPMorgan Chase a été un complice actif du schéma de Ponzi de Madoff ».

En conséquence, le liquidateur a réclamé la somme de 20 milliards $ US à la Banque pour dédommager les victimes.

Le 6 janvier 2014 The Wall Street Journal et The New York Time indiquent que JPMorgan Chase a accepté de verser 2 milliards de dollars aux autorités fédérales, menées par le procureur de Manhattan Preet Bharara et l’OCC (Office of the Comptroller of the Currency) afin d’éviter les poursuites.

Tromperie dans les produits financiers liés à l’immobilier
La Banque avait commercialisé en avril 2007 un produit financier complexe lié à des prêts dans l’immobilier, sans informer les investisseurs du rôle joué par le fond « Magnetar Capital », un fond appartenant à la Banque dont le rôle était précisément de miser sur la baisse de ces produits financiers41. Dix mois plus tard, les produits avaient perdu quasiment toute leur valeur, provoquant une perte cumulée totale de 126 millions $ US chez les investisseurs. Afin de mettre fin aux poursuites pour tromperie de l’organisme américain de contrôle des marchés financiers, la Banque a finalement accepté en juin 2011 de rembourser les investisseurs.

Plainte d’Allstate
L’assureur américain Allstate a porté plainte en février 2011 contre la Banque pour vente frauduleuse de titres. JPMorgan Chase aurait vendu à Allstate pour 757 millions $ US de titres adossés à des prêts hypothécaires entre 2005 et 2008 en lui faisant croire que ces titres étaient sûrs, alors qu’en fait ils constituaient des actifs toxiques de prêts accordés à des personnes que la Banque savait insolvables.

Plainte de l’État du Massachusetts
Les autorités de l’État du Massachusetts ont porté plainte en décembre 2011 contre cinq banques, dont JP Morgan, pour utilisation de pratiques inéquitables et trompeuses. Les Banques sont accusées d’avoir effectué des saisies de logement dont elles ne détenaient pas le prêt immobilier, de faux et usage de faux, d’avoir triché avec le cadastre en vigueur.

Crise des subprimes
La banque, et en particulier sa filiale Washington Mutual, a joué un rôle important dans le secteur des prêts hypothécaires à risques participant au déclenchement de la crise des subprimes en 2008. En novembre 2013, un accord à l’amiable est conclu entre JP Morgan Chase et le département américain de la justice: la banque payera le montant record de 13 milliards de dollars, dont 2 milliards d’amende, et 4 milliards serviront à indemniser des particuliers.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe, Wikipedia

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email