UncategorizedLa culture encore méprisée ! Réagissons !

18 décembre 2020

Depuis mars 2020, les artistes sont frappés de plein fouet par le coronavirus. Dans tous les pays d’Europe, Suisse comprise, des centaines de métiers, de lieux, de statuts, des milliers d’histoires tissées sur fond d’austérité et de précarité depuis vingt ans ont été mis en quarantaine et sommés de patienter. Théâtre, danse, cinéma, musique (opéra, rock), littérature sans parler des écoles de théâtre, de cinéma, d’art… Depuis près d’un an, tout est à l’arrêt. Cela a contraint à plusieurs reprises les directeurs de théâtre diffuseurs et producteurs de cinéma à réorganiser leurs agendas. Pourtant, dans le spectacle, organiser les flux du public fait partie du métier, et ils étaient prêts pour ce 15 décembre…

Alors que les grandes chaînes commerciales (FNAC, Leroy-Merlin…) et les lieux de culte ont rouvert, les théâtres, les salles de danse, de cinéma et autres lieux de sortie demeurent fermés ! Les milieux de la culture sont effondrés alors que la marionnette ministérielle Jean Castex brille par son absence. Ainsi s’évaporent les espoirs et la confiance en l’avenir de dizaines de milliers d’artistes et des métiers afférents, qui ne vivent que de rencontres et de pratiques in situ.

De son côté, Samuel Churin, président de la CIP-idf (Coordination des intermittents et des précaires d’Île-de-France), a produit – depuis 2003 et l’attaque du régime de l’intermittence sous le gouvernement Raffarin – un travail exemplaire qui lui assure des soutiens dans des sensibilités politiques a priori opposées et toujours dans une optique intégrant l’ensemble des précaires. Il vient de signer un appel publié dans le journal l’Humanité : “(…) Ironie de l’histoire, Jean Castex lors de la présentation de sa loi sur le séparatisme n’a cessé de vanter la laïcité à la française. Or, dans les faits, les églises sont ouvertes et les théâtres sont fermés ! J’appelle donc les directeurs de cinémas, théâtres et autres lieux de spectacle à déposer de toute urgence un référé-liberté au Conseil d’État. (…) J’ai hâte de savoir en quoi le fait d’assister au récit de la naissance d’un homme nommé Jésus serait sans danger, alors que le récit d’un homme nommé Tartuffe serait source de contamination. »

République Souveraine appuie sans réserve l’appel de Samuel Churin et affirme son soutien inconditionnel aux artistes et professionnels du spectacle vivant, du cinéma, de la musique et du livre.

Commission culture de République souveraine

« Lettre ouverte aux directeurs de cinémas et de salles de spectacle », par Samuel Churin : https://www.humanite.fr/lettre-ouverte-aux-directeurs-de-cinemas-et-de-salles-de-spectacle-par-samuel-churin-697502

Print Friendly, PDF & Email

Florent Bordot

Je souhaite soutenir la campagne de Georges Kuzmanovic
Je souhaite soutenir la campagne de Georges Kuzmanovic
Print Friendly, PDF & Email