En directDernières Actualités

Très beau sweet @neymarjr 🤙
Merci pour le soutien indirect 😉
#Kuzma2022

Conférence de presse de lancement de candidature
Le 20 Septembre 2021, Georges Kuzmanovic a présenté sa candidature pour la présidentielle 2022 au Procope, lieu chargé d'histoire où se rencontraient les philosophes des Lumières comme Rousseau.
https://youtu.be/kwkd97iVatY
#kuzma2022

21 septembre, journée mondiale de la maladie d'Alzheimer. Il est temps de planifier une réelle politique du grand âge pour accompagner les acteurs de la dépendance au quotidien. La loi grand âge ne peut attendre !

Publications Facebook

Conférence de presse de lancement de candidatureLe 20 Septembre 2021, Georges Kuzmanovic a présenté sa candidature pour la présidentielle 2022 au Procope, lieu chargé d'histoire où se rencontraient les philosophes des Lumières comme Rousseau.youtu.be/kwkd97iVatY#kuzma2022 ... En lire plusEn lire moins
Voir sur Facebook
21 septembre, journée mondiale de la maladie d'Alzheimer. Il est temps de planifier une réelle politique du grand âge pour accompagner les acteurs de la dépendance au quotidien. La loi grand âge ne peut attendre ! ... En lire plusEn lire moins
Voir sur Facebook
L'accaparement du patrimoine national par des intérêts privés opaques est inadmissible. La souveraineté populaire passe par une lutte sans merci contre la corruption, la traduction en justice des corrompus et des corrupteurs. Notre pays n'est pas à vendre ! ... En lire plusEn lire moins
Voir sur Facebook
Bonjour à toutes et tous. Pour le #VendrediLecture de cette semaine, nous avons choisi de vous présenter un ouvrage rédigé sous la direction de Jacques Sapir : "L'euro est-il mort ?". Fort des interventions de nombreux économistes hétérodoxes comme Olivier Berruyer ou Jacques Sapir, mais également d’économistes d’obédience libérale comme Jean-Jacques Rosa, cet écrit tire le bilan de 15 années de politiques monétaires absurdes, qui ont progressivement défait le tissu économique de l’Europe périphérique. Face aux promesses officielles de paix, de prospérité économique, d’innovation, de baisse du chômage et de montée en gamme progressive du vieux continent face au reste du monde, le livre propose d’aborder la description des effets délétères de la monnaie unique sur les économies de l’Europe du Sud, avant d’analyser les conséquences techniques et politiques d’un retour aux monnaies nationales pour les différents Etats de la Zone Euro. Le constat fait est avant tout celui d’un grand hold-up démocratique : en substituant le gouvernement des règles au gouvernement des peuples, l’euro a agi comme un moyen de neutraliser les différents leviers d’actions politico-économiques (dévaluation, monétisation, protectionnisme). Ces outils permettent pourtant aux représentants élus de piloter l’économie au bénéfice du plus grand nombre, sans laisser libre cours à la toute puissance du marché. Ils servent à éviter la victoire du moins-disant social et fiscal, l’atrophie continuellement accrue de la demande solvable européenne. L’impossibilité de dévaluer la monnaie est une arme des marchés financiers et des États européens les plus compétitifs pour contraindre à l’austérité les Etats d’Europe du sud. Forcés de commercer avec une monnaie ruinant leur compétitivité à l’export par la dégradation de la compétitivité-prix de leur produits, le constat amer partagé par la Grèce, l’Espagne, l’Italie et la France est celui d’économies sombrant peu à peu dans une spirale négative. Désindustrialisation, précarisation, contraction des services publics, dégradation de la balance commerciale, chute des investissements productifs, émigration des jeunes diplômés, hausse du chômage, hausse de la dette privée, stagnation prolongée du PIB, fuite des capitaux et même hausse de la mortalité infantile et des suicides dans le cas hellénique. Commercer avec une monnaie surévaluée dans un espace européen, dont les transferts budgétaires internationaux sont insuffisants pour rendre la Zone Euro fonctionnelle, est un comportement suicidaire. Ceci conduit irrémédiablement à la destruction progressive du tissu industriel et économique. Les économies grecques, italiennes et espagnoles constatent un ralentissement des investissements privés qui annoncent un blocage de long terme de leurs systèmes de production. A quoi bon investir sans débouché ? Elles sont privées des marchés à l’export par une monnaie surévaluée et dotées d’un marché national en contraction du fait de l’effondrement de la natalité dû à la chute tendancielle du niveau de vie des plus jeunes. Dès lors, étant engagés dans une logique politique et monétaire sans issue, dans l’incapacité d’obtenir les transferts rendant le système actuel fonctionnel, le retour progressif des différents États de l’Europe du Sud à leurs monnaies nationales ne peut qu’advenir. Vecteur dans un premier temps de contraction du pouvoir d’achat des consommateurs, il est la condition nécessaire à un redémarrage des exportations, de l’investissement et de la consommation. Une nécessaire reconquête de leur souveraineté.Délaisser notre souveraineté monétaire fut une erreur tragique. Une faute de plus pour des élites dirigeantes faibles et lâches. Vous pouvez lire ici une présentation assez succincte de cet ouvrage par Jacques Sapir lui-même : www.marianne.net/agora/humeurs/l-euro-est-il-mortEnfin, une vidéo dans laquelle l'économiste évoque en détail ses réflexions sur la monnaie unique : www.youtube.com/watch?v=kuFBsG_xaHM ... En lire plusEn lire moins
Voir sur Facebook
TikTok

République souveraine

Follow

Voulez-vous devenir l'un de nos bienfaiteurs ?

Voulez-vous devenir l'un de nos bienfaiteurs ?

© 2018-2021 République souveraine