Stop aux ventes d’armes à la Turquie !

Frégate Courbet, bâtiment français menacé le 10 juin 2020 au large des côtes libyennes par la marine turque. defense.gouv.fr

République souveraine soutient la demande du gouvernement grec à l’Allemagne d’annuler la livraison de 6 sous-marins à Ankara. Ces bâtiments appuieraient à n’en pas douter les initiatives belliqueuses de M. Erdoğan contre la Grèce, Chypre, voire la France en mer Égée et en Méditerranée. Le fait que Berlin n’y pense pas tout seul est la dernière des nombreuses preuves du manque de solidarité de l’Allemagne envers la France dans sa lutte contre l’expansionnisme turc dont il faudra savoir tirer les conséquences.

Plus largement, la Turquie se prévaut régulièrement de son appartenance à l’OTAN pour bénéficier d’avantages, notamment dans le commerce d’armes. Sa montée en puissance militaire se fait au détriment de pays alliés et de peuples amis, Kurdes, Arméniens et Grecs, voire de la France elle-même, et au profit du jihadisme. C’est une nouvelle preuve de la contradiction flagrante entre cette alliance et les intérêts de la France.

République souveraine profite également de cette initiative de la Grèce pour rappeler que la lutte contre l’islamisme et le séparatisme passe notamment par des actions dans le domaine des relations internationales et du commerce. La France ne peut s’allier au sein de l’OTAN, ni vendre des armes à des puissances entretenant sur notre sol le communautarisme et l’islamisme telles la Turquie mais également l’Arabie saoudite et le Qatar.  Elle ne peut par atlantisme ou en subordonnant sa politique internationale à de purs intérêts économiques contribuer elle-même à sa propre perte.

Si l’arrêt des ventes d’armes par la France à la Turquie, comme la dissolution d’associations islamistes ou mercenaires de puissances étrangères sur notre sol telles les Loups gris sont des bonnes nouvelles, il faut aller plus loin pour rompre définitivement avec la naïveté et défendre la nation française à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières.

Commission affaires étrangères et défense de République Souveraine

voir aussi :

Print Friendly, PDF & Email