Monsanto

Entreprise

  • Effectifs :
    • 2 employés à temps plein
    • 1,25 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 4 rendez-vous.
  • Dépense environ 1 499 999 euros en lobbying.
    https://monsanto.com/

Monsanto est un des principaux producteurs au monde de semences génétiquement modifiées et d’herbicides. Réputé pour son lobbying agressif, Monsanto est un membre actif de groupes bruxellois tels que l’Association européenne des semences, EuropaBio et l’International Life Sciences Institute.

L’une des stratégies habituelles de cette industrie est de louer les services de cabinets de « défense des produits » afin de refaçonner et de détourner la science : elles emploient par exemple des scientifiques pour produire des études et des données favorables aux intérêts de leurs clients et pour critiquer les études qui s’y opposent.

En 2016, une initiative de la société civile internationale, le tribunal Monsanto, a été lancée pour enquêter sur cette entreprise accusée de violer les droits humains, mais aussi de crime contre l’humanité et d’écocide. D’éminents juges ont écouté les témoignages de victimes et ont rendu un avis consultatif. Pour eux, Monsanto a effectivement violé les droits humains à l’alimentation, à la santé, à un environnement sain et à la liberté indispensable pour mener des recherches scientifiques indépendantes.

Monsanto est aussi grandement impliquée dans la bataille actuelle autour d’un herbicide très répandu, le glyphosate. Richard Garnett, un des lobbyistes de Monsanto Europe, préside la plateforme industrielle Glyphosate Task Force. L’Organisation mondiale de la santé a classé le glyphosate comme « probablement cancérigène » mais l’industrie lutte bec et ongles contre les demandes d’interdiction dans l’Union européenne.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email