Elections Municipales, second tour du 28 juin 2020

La décision du Premier ministre, Edouard PHILIPPE, d’organiser le second tour des élections municipales le 28 juin prochain paraît insensée.

De telles élections sont frappées d’ « insincérité », du fait de ne pas être légales et légitimes : 10 jours doivent séparer le premier et le second tour ; à ceci s’ajoute le fait que de très nombreux électeurs ne se sont pas déplacés pour voter en raison du contexte de crise sanitaire – il y a fort à parier que ce soit de nouveau le cas pour le second tour.

Les manifestations politiques (meetings…) ne peuvent pas se tenir – toujours interdites. Comment faire valoir, pour les concourants, leur programme, leurs actions réalisées ou envisagées etc. ? 

En outre, un second tour le 28 juin va à l’encontre de la sécurisation sanitaire des lieux de vote, du personnel d’encadrement électoral et des électeurs eux-mêmes. 

République Souveraine (RS) dénonce cette prise de décision hâtive et aux arrière-pensées politiciennes. 

Pour RS, les élections municipales doivent refléter la volonté de l’ensemble du peuple et de la Nation. Elles doivent se dérouler dans des conditions sanitaires sûres, après une campagne électorale portée au plus près des citoyens et respectant la diversité de leur expression politique. Aussi, pour ces raisons, RS serait plutôt favorable à la réorganisation des deux tours de ces élections à la fin de l’année 2020 ou au début de l’année 2021, et à ce que soient jusque-là maintenues les équipes municipales issues des précédentes élections de 2014. 

Communiqué de la commission Affaires intérieures de République souveraine

Print Friendly, PDF & Email