Pfizer Inc. (PFE)

Entreprise

  • Effectifs :
    • 5 employés soit 2 en équivalent temps plein
    • 5 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 7 rendez-vous.
  • Dépense environ 899 999 euros en lobbying.
    http://www.pfizer.com

Entre 1995 et 2009, six cas présumés d’inconduite ont été portés devant les tribunaux28.

En 2003, trois employés de Pfizer sont contaminés par un virus créé par les laboratoires de la société. La société reconnaît les faits mais Becky McClain, une des employés contaminés, développe des symptômes plus graves que ses collègues. Elle se révolte et critique ouvertement les méthodes de Pfizer. Licenciée en 2005, Becky McClain porte plainte en accusant son ancien employeur de n’avoir pas mis en œuvre les mesures de sécurité nécessaires pour protéger ses employés et de l’avoir licenciée abusivement. Un procès s’est ouvert en mars 2010. La société affirme que le virus contracté par Becky McClain ne peut pas être celui développé par ses laboratoires, mais refuse également de communiquer le génome du virus synthétique aux autorités.

En mai 2007, le gouvernement nigérian a porté plainte contre le groupe Pfizer, l’accusant d’avoir provoqué en 1996 la mort de onze enfants lors de tests de médicaments contre la méningite (trovafloxacine). De plus, de nombreux autres enfants auraient développé des symptômes plus ou moins graves (surdité, paralysie, lésions cérébrales, etc.). Le groupe a, quant à lui, répondu que les tests avaient été pratiqués avec l’accord du gouvernement nigérian et que les décès n’étaient pas liés à l’absorption de Trovan (nom de marque déposée de la trovafloxacine).

En 2009, Pfizer accepte de verser une amende record de 2,3 milliards de dollars US aux autorités américaines. La société était accusée d’avoir fait la promotion, abusive, de médicaments interdits par la FDA ; notamment le Bextra, le Geodon, le Lyrica et le Zyvox.

Le 5 septembre 2016, Jérôme Cahuzac affirme, lors de l’ouverture de son procès, que le compte illégal qu’il avait ouvert en Suisse avait été alimenté (il parle de deux versements) par des fonds venus des laboratoires Pfizer.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe, Wikipedia

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email