OHB

Entreprise

  • Effectifs :
    • 2 employés dont 0,75 équivalents temps plein.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 16 rendez-vous.
  • Dépense environ 49 999 euros en lobbying, récupère 93 839 000 euros en marchés auprès de la commission et touche 141 153 euros en subventions.
    http://www.ohb.de

OHB-System (Orbitale Hochtechnologie Bremen – Orbital High-technology Bremen) est une entreprise du domaine spatial située à Brême, Allemagne du Nord, ayant son origine dans OHB-Technology AG.

OHB-System est un fournisseur de systèmes dans les domaines de la télématique, de la technologie spatiale, et des services pour la sécurité et les satellites .

La société a été fondée en 1958 en tant qu’équipementier de systèmes pour la marine et ses activités glissèrent vers l’ingénierie spatiale en 1981 quand elle a été reprise par le professeur Manfred Fuchs. En 2012 OHB-System emploie environ 1900 personnes.

Le 7 janvier 2010 la Commission européenne attribue un contrat de 566 M€ pour construire les 14 premiers satellites opérationnels du système de navigation satellitaire Galileo à OHB-System et Surrey Satellite Technology Limited (SSTL). Les deux premiers seront prêts en octobre 2012.

Le 2 février 2012, OHB-System remporte un nouveau contrat de 255 M€, portant sur 8 satellites complémentaires.

En 2013, un retard important est annoncé pour le programme à cause de la défaillance d’OHB, ceux-ci faisant appel à une aide d’Astrium et de Thales Alenia Space, valant une polémique quant à la gouvernance du programme et le choix d’OHB.

Berry Smutny

Directeur général d’OHB-System, un fabricant allemand de satellites, Berry Smutny a été la première victime de Wikileaks issue du secteur privé à faire les gros titres: il a perdu son emploi en janvier après la parution d’un télégramme de l’ambassade américaine dans lequel il taxait le très cher programme de GPS européen Galileo (auquel sa société était associée) «d’idée stupide servant en premier lieu les intérêts français» et de «perte d’argent pour le contribuable européen». Berry Smutny a juré n’avoir jamais tenu de tels propos, mais cela n’a pas suffi à lui sauver sa place.

À l’instar des diplomates américains victimes de WikiLeaks, cependant, Berry Smutny a été imprudent, mais il n’a rien dit de faux. Le projet Galileo est en retard de six ans sur son calendrier, a déjà dépassé son budget de plusieurs milliards de dollars et, technologiquement parlant, il est, pour l’instant, à la traîne derrière le reste du secteur aérospatial.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe, Slate

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email