General Electric Company

Entreprise

  • Effectifs :
    • 13 employés soit 7,5 en équivalent temps plein
    • 2 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 79 rendez-vous soit 2,5 rendez-vous par mois.
  • Dépense environ 2 999 999 euros en lobbying, et touche 17 822 000 euros de subventions.
    http://www.ibm.com

General Electric (GE), grande entreprise états-unienne très investie dans le lobbying, a d’énormes intérêts dans le secteur énergétique et est omniprésente dans toutes les négociations onusiennes annuelles sur le climat. Son ancien patron, Jack Welch, est membre du Business Advisory Council (conseil consultatif des entreprises) de Donald Trump. Pour asseoir son influence, GE a mis en place une force de frappe « survoltée » à Bruxelles, avec déjà 60 rendez-vous avec les plus hauts responsables de la Commission depuis la fin 2014.

GE est impliquée depuis le début dans l’offensive pour une législation sur les secrets d’affaires, sous le prétexte d’empêcher que les entreprises européennes ne soient victimes d’espionnage industriel. Néanmoins, la définition retenue des «secrets d’affaires» étant extrêmement vague, elle rend difficile tout examen par le public des activités des entreprises privées, et permettrait à ces dernières de poursuivre en justice toute personne soupçonnée de vouloir violer ce qu’elles décident elles-mêmes de qualifier de « secrets ».

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email