FoodDrinkEurope

Association professionnelle

  • Effectifs :
    • 6 employés dont 2 en équivalent à temps plein
    • 5 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : Plus de 35 rendez-vous soit environ 1 rendez-vous par mois.
  • Dépense environ 299 999 euros en lobbying, et touche 127 331 euros de subventions.
    http://www.fooddrinkeurope.eu

FoodDrinkEurope est le lobby le plus puissant de l’industrie agroalimentaire à Bruxelles, représentant 26 fédérations nationales, 25 associations professionnelles de l’Union européenne et 19 multinationales majeures du secteur des aliments et des boissons, dont Coca Cola, Nestlé, Danone et Kellogg’s. L’ensemble des dépenses en lobbying de ses organisations membres s’élève à 5,2 millions d’euros au minimum. Elle a lourdement pesé dans les négociations sur le TTIP/Tafta entre les États-Unis et l’Union européenne.

Ce lobby a du mordant : l’industrie agroalimentaire a dépensé environ 1 milliard d’euros sur une campagne de longue haleine pour contrer avec succès une proposition de système contraignant d’étiquetage tricolore des aliments applicable à l’ensemble de l’Union européenne (rouge pour les aliments mauvais pour la santé et vert pour les plus sains), et ce bien que ce système ait été recommandé par la plupart des experts de la santé et les groupes de consommateurs.

FoodDrinkEurope a utilisé le programme « Mieux légiférer » pour essayer de faire supprimer les règles encadrant les allégations trompeuses relatives à la santé sur les emballages. Cette réglementation a pour objectif d’éviter que des céréales destinées aux enfants contenant 30% de sucre soient étiquetées comme « alimentation saine » et « à faible teneur en matière grasse ».

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email