BUSINESSEUROPE


Association professionnelle

  • Effectifs :
    • 30 employés à temps plein
    • 19 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : Plus de 250 rendez-vous soit environ 6 rendez-vous par mois.
  • Dépense environ 4 249 999 euros en lobbying, et touche 649 734 euros de subventions.
    http://www.businesseurope.eu

BusinessEurope est le groupe de lobbying patronal le plus important de l’Union européenne. Ses documents stratégiques finissent généralement par inspirer presque mot pour mot les positions de négociation officielles et les directives de l’Union européenne. Ce mastodonte du lobbying bruxellois défend les intérêts des plus grandes multinationales.

Il représente 40 organisations professionnelles nationales, ainsi que des entreprises telles que British American Tobacco, BMW, BP, ExxonMobil, Facebook, Microsoft, Pfizer, Philip Morris, Shell et Total. Les lobbyistes de BusinessEurope sont habitués aux réunions fréquentes et aux briefings exclusifs sur la politique de la Commission.

BusinessEurope n’hésite pas à déployer sa puissance de feu de lobbying dans tous les domaines, que ce soit pour édulcorer la réglementation relative aux produits chimiques ou pour faire en sorte que le système communautaire d’échanges de quotas d’émissions serve à subventionner l’industrie, ou encore pour influencer la stratégie commerciale de l’Union européenne (dont de nombreux points du TTIP/Tafta) de manière à ce qu’elle satisfasse les plus grandes multinationales.

De fait, ce lobby patronal a fortement influencé de nombreuses directives et réglementations européennes depuis des décennies. Citons, à titre d’exemple, les réformes de la « gouvernance économique » pour pousser l’austérité après le krach de 2008, et le programme « Mieux légiférer » (cf. glossaire anti-jargon, page 176) qui permet aux entreprises d’exiger la révision ou le retrait des réglementations européennes, même si celles-ci visent à protéger l’environnement, la santé ou les travailleurs.

Une date à marquer d’une pierre blanche dans le calendrier des lobbies est la grand-messe annuelle d’automne au Berlaymont où les commissaires et lesgrands pontes de BusinessEurope se retrouvent pour un échange sur la stratégie et l’orientation générale de l’Union européenne. Les dépenses annuelles de lobbying des 26 organisations présentes lors de l’édition 2016 s’élevaient au moins à 31 789 000 €. Qui plus est, ces organisations avaient déjà obtenu, entre décembre 2014 et la fin 2016, le chiffre record de 588 rendez-vous de lobbying avec des hauts fonctionnaires de la Commission.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email