Bertelsmann Stiftung

Think-Tank

  • Effectifs :
    • 5 employés soit 4,25 en équivalent temps plein
    • 1 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : 34 rendez-vous.
  • Dépense environ 999 999 euros en lobbying.
    http://www.bertelsmann-stiftung.de

La fondation Bertelsmann est un important think tank allemand qui détient 77% de Bertelsmann, le groupe mondial de médias. Fervent partisan des négociations à huis-clos du TTIP/Tafta, ce think tank a organisé une « tournée » dans cinq grandes villes états-uniennes pour faire la promotion de ce projet d’accord commercial entre les États-Unis et l’Union européenne. En Allemagne, la fondation a accumulé une grande expérience dans la diffusion des idées les plus néolibérales, comme la fin de la gratuité de l’éducation. À Bruxelles, Bertelsmann Stiftung a contribué aux relations étroites et malsaines entre la Commission et le secteur privé en embauchant en 2015 l’eurodéputée et ancienne commissaire Viviane Reding dans son conseil d’administration, et ce malgré les inquiétudes relatives à un possible conflit d’intérêts. Reding a occupé un poste de commissaire européenne pendant 15 ans, ce qui lui a permis d’accumuler une kyrielle de contacts et une considérable expérience politique, particulièrement dans les domaines des médias, de la vie privée et de l’éducation.

L’entreprise Bertelsmann – qui possède des bureaux juste à côté, chaussée d’Etterbeek 166 – a elle-même recruté des personnalités politiques. Entre 2004 et 2011, Elmar Brok, influent eurodéputé allemand, a occupé le poste de premier vice- président au développement des médias chez Bertelsmann, alors qu’il était toujours député européen et présidait la commission des affaires étrangères du Parlement.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email