Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA)

Association professionnelle

  • Effectifs :
    • 6 employés dont 2 en équivalent à temps plein
    • 5 accréditations pour aller et venir à leur guise dans les institutions européennes.
  • Nombre de rendez-vous officiels avec la commission : Plus de 110 rendez-vous soit environ 3,5 rendez-vous par mois.
  • Dépense environ 2 999 999 euros en lobbying.
    http://www.acea.be

L’ACEA est le lobby de l’industrie automobile européenne à Bruxelles. Tous les grands constructeurs impliqués dans le scandale du Dieselgate relatif aux fraudes en matière d’émissions en font évidemment partie. L’ACEA est une grosse cylindrée du lobbying au Berlaymont : ses porte-voix ont rencontré 52 fois les commissaires et les hauts fonctionnaires de la Commission en 2015 et 2016, et bien plus de réunions encore ont eu lieu avec des fonctionnaires de niveau intermédiaire. L’ACEA ne s’est pas contentée de faire pression pour éviter à ses membres de devoir assumer leurs responsabilités dans le Dieselgate ; son influence hors norme pourrait avoir été à l’origine même de l’absence de régulations contraignantes pour cette industrie (cf. Dieselgate).

En 2016, un document de lobbying de l’ACEA rendu public par Corporate Europe Observatory a levé le voile sur la stratégie complexe qu’elle développe en coulisses. Son but étant d’affaiblir les contrôles d’émissions pour les nouveaux véhicules, elle a organisé des réunions avec la Commission pour obtenir des informations confidentielles. Dans le même temps, Paul Greening, responsable au sein de l’ACEA de la politique en matière d’émissions et de carburants, est allé jusqu’à déclarer, dans le cadre de l’enquête du Parlement européen sur le Dieselgate, qu’il pensait que l’esprit de la législation européenne sur les émissions imposait aux voitures de respecter les limites fixées par la réglementation uniquement dans les laboratoires et non pas dans la réalité !

Les lobbyistes de l’industrie automobile sont également omniprésents dans les groupes consultatifs de la Commission, qui peuvent être amenés à rédiger d’importants textes législatifs. En particulier, l’ACEA et ses membres étaient surreprésentés dans les panels qui ont conçu, et en réalité considérablement retardé, les nouveaux contrôles d’émissions des véhicules en situation de conduite sur route.

Sources : Lobby facts , Transparency register, Corporate europe

Quelques faits d’armes

Print Friendly, PDF & Email